Les Coccidioses


Toutes les volailles sont sensibles mais le poulet et la dinde y sont particulièrement.
Les coccidioses sont spécifiques à chaque espèce, ce sont des pathologies très ciblées.

Les coccidioses sont des parasites du tube digestif.
Les coccidies détruisent les cellules absorbantes responsables de la dégradation des nutriments.
Les jeunes y sont très sensibles. Les oocystes sont très résistants dans le milieu extérieur.

Les symptômes et conséquences sont les suivantes :

- augmentation de l’IC
- contagion par les fescès (libération d’oocystes). Le mode transmission est horizontal : un animal contaminé contamine sont voisin.
- Apathie, cou rentré, plumes ébouriffées, amaigrissement, démarche chancelante et anémie (bec jaune et pattes jaunes paille), intestin contenant un dépôt de mucus.


La transmission des oocystes à lieu par l’homme, le matériel d’élevage, les vêtements.

A l’autopsie on peut identifier le type de coccidie suivant la localisation

E. Acervulina : elle provoque des diarrhées assez prononcées, légèrement hémorragiques, des tâches blanchâtres.
Les coccidies sont concentrées dans la partie supérieure de l’intestin.
C’est la forme la plus courante mais aussi la moins pathogène.

E. Necatrix : les coccidies sont concentrées dans la partie médiane de l’intestin.
Elles sévissent jusqu’à 12 semaines d’âge. Cette forme est pathogène. Elle provoque un ballonnement de la paroi intestinale.
A l’extérieur de l’intestin, il y a des plaques blanches et une irritation provoquant des plaques rougeâtres à l’intérieur.
Les masses hémorragiques sont importantes, les diarrhées sanguinolentes. Le contenu caecal peut être légèrement sanguinolent.

E. Tenella : c’est la coccidiose caecale ou sanglante. Les signes extérieurs sont classiques mais la crête est pâle, témoin d’une anémie importante.
Les fientes intestinales sont peu sanguinolentes alors que les fientes digestives le sont plus.

E. Brunetti : elle est peu courante, les coccidies sont localisées dans la partie inférieur de l’intestin et elles provoquent des diarrhées blanchâtres.

Diagnostic :

Forme aiguë : examen des lésions, examen microscopique et appréciation de la présence oocystes dans les fientes.

Moyens de lutte : anticoccidiens
- Amprol
- Sulfamides
- Baycox

Causes favorisant le développement des coccidies :
- accoutumance aux produits
- changement d’aliment (modification de la flore intestinale)
- baisse de la consommation d’aliment

Prévention
Elle repose sur l’ajout d’anticoccidien en préventif dans l’aliment. Un essai de vaccination (paracox) efficace sur les 5 types de coccidioses les plus importantes est en cours.
Il faut veiller à une bonne désinfection des bâtiments et un vide sanitaire long.

Retour au menu des Parasites
















Actualités

Calendrier des manifestations

Lire Plus...

Partenaires


Flag Counter



©2013-2015 BCDF.